Gribouille
Oeuvres de M. F.
Photos Illustrations
Brassens... Adieu
Brel... Alexandrie
Gribouille
Hommage à Marie-Thé Fakhoury
Alexandrie
Photos Divers

Dans sa pièce il n'y avait qu'une seule fenêtre à petits carreaux

Esther et Spyro

Esther et Spyro

Les amis d'Esther et Spyro dans la chambre de la rue Millet

GRIBOUILLE

CLIN D'OEIL À GRIBOUILLE
------------------------
Elle s'appelait Gribouille ! C'était une chanteuse lyonnaise très célèbre dans les années 60... Mais qui s'en souvient ? Elle avait une voix de velours et un talent fou. Elle a chanté Ostende, Mathias, les roses barbelées et Grenoble. Oui, elle a chanté Grenoble, notre ville, comme d'autres ont chanté Paris, Toulouse ou Nantes... Mais qui s'en souvient ?

Françoise Mallet-Joris disait qu'elle était le désespoir sous sa forme la plus séduisante, le désespoir qui chante avec de brusques coups de gueule et d'inattendus mouvements de tendresse qui l'étonnaient elle-même.

Elle avait des yeux superbes mais qui en avaient déjà tant vu. Quand elle noircissait le passé c'était qu'elle l'avait ressenti ainsi. Elle chantait avec sa peur, sa révolte, et cette douceur cachée qui était en elle, elle chantait ses propres paroles qui exprimaient son mal de vivre et son désarroi : si j'ai le coeur en berne c'est que je t'aime encore... moi je te conduirai jusqu'au bout de l'allée et puis je fermerai les grilles de l'été... c'est pas la croix pas la bannière de se sentir le coeur griffé par trop d'épines et trop de bière... il y a des heures on ne sait plus oublier qu'on ne compte plus... y'a des corbeaux ma mère, y'a des corbeaux là-haut, qui dorment sur les pierres, qui gardent les tombeaux... je vais mourir demain aux portes de la ville ton nom dans chaque main... souviens-toi de la pluie qui pleurait cette nuit sur Grenoble, on s'aimait sans ennui et bien mieux qu'aujourd'hui à Grenoble, tu riais dans le noir, la chambre se taisait, c'était facile à croire, moi aussi je riais, et la ville dansait, dansait...

Elle est partie un matin de janvier 1968, vers cet ailleurs qu'elle espérait plus clément et qui lui apporterait la sérénité, elle avait 26 ans... Mais qui s'en souvient ?

C'est un clin d'oeil pour toi Gribouille !

QUAND GRIBOUILLE CHANTAIT GRENOBLE
----------------------------------

RADIO FRANCE BLEU ISERE
-----------------------
(Chronique de Michèle Caron, diffusée le 10 juin 2004)

"Quand Gribouille chantait Grenoble" de l'écrivain Marcel Fakhoury raconte l'histoire de la capitale des Alpes dans la période d'avant 68. Cette fois l'auteur aborde l'Histoire avec un grand H par la petite histoire, celle d'un jeune couple qui emmène le lecteur dans les lieux phares de l'époque, les lieux fréquentés par la jeunesse dorée et insouciante du milieu estudiantin...
 

INTRODUCTION
------------
"Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître...". C'est dans cet esprit et selon les paroles de cette chanson que j'ai écrit cet ouvrage où j'évoque la vie au quotidien d'une "certaine catégorie" de la jeunesse grenobloise au "temps des copains"... vers le milieu des années soixante...

Je me suis inspiré d'un fait réel, une brève mais puissante histoire d'amour entre un jeune grec et une étudiante américaine, qui est la trame de mon livre et qui m'a permis, à travers leur aventure, de présenter au lecteur de tout âge une face méconnue et insolite de la ville de Grenoble, avant 1968...

Tout au long de mon récit, je dévoile des endroits qui existaient autrefois et qui ont à jamais disparus, bistrots, dancings, restaurants : le café anglais, les trois dauphins, la maison du café, le whisky club, chez le Grec, chez Pivano...

Parallèlement à ma "petite" histoire, je cite des personnalités du monde culturel qui ont laissé leur empreinte dans l'Histoire de notre ville... Je résume aussi quelques activités des milieux culturels grenoblois, Académie delphinale, Société des écrivains dauphinois, les amis de Stendhal...

Par ailleurs, il m'a semblé utile de situer mon histoire dans un cadre plus vaste, ainsi comme un jeu de poupées russes, je l'ai intégrée dans la Grande Histoire en présentant une rétrospective des événements qui ont eu lieu au cours du premier semestre de l'année 1965 à Grenoble et dans le monde.

Est-ce un roman historique ? Non ! Mais un roman tout court avec une série de témoignages sur une époque qui n'est pas si lointaine et sur une ville en pleine mutation.

Marcel Fakhoury
(Quand Gribouille chantait Grenoble - Editions le signet du Dauphin (2004)

Prix de vente: 12 Euros plus frais de port

 

marcel.fakhoury.fr
28/07/02